01 56 79 01 83

01 42 67 00 10

Du droit de s’entretenir avec son avocat

Posté le : 20/05/2021

Avant l’audience de son client devant le juge des libertés et de la détention (JLD), un avocat demande à communiquer avec ce dernier qui se trouve en maison d’arrêt. Bien qu’il ait obtenu cette autorisation, l’avocat ne parvient à contacter son client par téléphone et ne se présente donc pas à l’audience, au cours de laquelle le JLD prend la décision de placer le prévenu en détention provisoire. Invoquant l’absence de son avocat à l’audience, le prévenu demande l’annulation de cette décision. En vain. Dès lors que le juge d’instruction a délivré en temps utile un permis de communiquer à l’avocat, le prévenu ne saurait invoquer une violation des droits de la défense si cet avocat ne justifie pas avoir été dans l’impossibilité de se rendre à la maison d’arrêt pour communiquer avec son client. 

> La décision de justice