01 56 79 01 83

01 42 67 00 10

Assurances pros : Que faire face aux hausse de tarifs sans précédent ?

Posté le : 05/01/2021

Face aux hausses tarifaires des assurances, il est recommandé aux entreprises d’évaluer précisément leurs risques avant le renouvellement de leur contrat.

En cette période de renouvellements des contrats d’assurance, les entreprises font face à une hausse tarifaire sans précédent, dans un triple contexte de crise financière, sanitaire et d’augmentation de la sinistralité. Face à ce brusque retournement de marché, les chefs d’entreprise n’ont aujourd’hui d’autre recours que de s’armer le mieux possible dans la négociation, en évaluant leurs risques à leur plus juste valeur. Pour cela, une solution : faire appel à un expert d’assurés, qui réalisera une Expertise Préalable de leurs biens et équipements, et favorisera un dialogue plus équilibré avec les compagnies d’assurance.

Un retournement du marché sans précédent

Après plus d’une décennie de marché baissier sur les primes, le renouvellement des contrats d’assurance enregistre, en pleine pandémie, des majorations tarifaires historiques. Entre 5 et 150 % pour les primes dommages aux biens, 20 à 30 % pour le risque cybersécurité ou encore 15 à 20% pour la responsabilité civile : la tendance, d’abord observée pour les grands risques, gagne aujourd’hui les PME et les entreprises de taille intermédiaire. Les secteurs de la filière bois, du traitement des déchets, du transport ou de l’agro-alimentaire comptent parmi les plus touchés, en raison de l’exposition de leurs activités. Depuis près d’un an, un désengagement de la part des assureurs peut même s’observer en direction de divers pans de l’économie.

La valeur technique du risque au cœur des discussions

Confrontés à des ratios plus étroits entre les tarifs et la réalité du risque couvert, les assureurs font aujourd’hui volte-face, abandonnant leur stratégie d’enchères descendantes et de conquête de parts de marché qu’ils pratiquaient depuis une large décennie. Les écarts de rentabilité étaient alors compensés par leurs revenus issus des produits financiers. Une chose devenue impossible à l’heure actuelle, dans un contexte financier qui voit les taux de placement proches de zéro voire négatifs, d’autant que les compagnies sont confrontées à des taux de sinistralité à la hausse dus à la recrudescence des catastrophes naturelles et à l’épidémie de Covid.

L’évaluation précise des risques : un jeu gagnant-gagnant

Dans ce contexte, les entreprises ainsi que les assureurs ont intérêt à évaluer au plus juste la valeur technique des risques assurables. Les assureurs d’une part, car une identification précise des risques leur permet de sécuriser leurs garanties, les entreprises d’autre part, car elles sont ainsi mieux à même de négocier les primes basées sur les capitaux assurés.

"En plus de se contenter de l’estimation établie par l’assureur, qui s’appuie sur des grilles techniques de tarification, les entreprises ont intérêt à évaluer très précisément la valeur de leurs biens et équipements. C’est, en premier lieu, le moyen d’être bien remboursé en cas de sinistre, mais aussi d’être mieux outillé dans la négociation avec l’assureur", explique Thierry Madic, président d’UPEMEIC, le syndicat historique des experts d’assurés. "Demandeurs d’informations techniques fiables, les assureurs sont plus enclins à accepter les risques de clients avertis qui connaissent et maîtrisent leurs expositions."

Les experts d’assurés : un rôle essentiel

Composée d’une équipe aux compétences avérées : ingénieurs, architectes, juristes…, l’expert d’assuré permet aux dirigeants d’entreprise d’identifier finement leur exposition aux risques grâce à la réalisation d’une "Expertise Préalable". Avant de renouveler son un contrat, il est donc vivement conseillé de ne pas faire l’impasse sur cette étape essentielle. "Les valeurs issues d’une Expertise Préalable, combinées avec une approche technique correcte des conditions d’exploitation et de prévention, peuvent avoir un impact très significativement positif sur la prime d’assurance par rapport à une évaluation globale et mal maitrisée", précise Thierry Madic. Les cabinets d’experts d’assurés prennent en outre les conséquences d’éventuelles responsabilités de liées aux montants de capitaux expertisés et surtout répercutés dans les polices d’assurance. Autre avantage, et non des moindres : lorsque les risques ont fait l’objet d’une expertise préalable, certaines compagnies accordent des rabais sur les primes d’assurance. L’Expertise Préalable est ainsi une pratique qu’UPEMEIC encourage à développer, afin de mieux cadrer le risque technique, dans l’intérêt commun de l’assureur et de l’assuré.