01 56 79 01 83

01 42 67 00 10

Port d’une barbe et licenciement

Posté le : 24/08/2020

Un salarié, estimant avoir été licencié pour un motif discriminatoire en ce qui lui était reproché le port de la barbe, saisit la justice. Devant les juges, l’employeur s’explique. Pour lui, l’attitude du salarié qui avait « taillé sa barbe d’une manière volontairement signifiante aux doubles plans religieux et politique » ne pouvait « être comprise que comme une provocation par ses clients et était susceptible de compromettre la sécurité des équipe sur place ». En vain. La Cour de cassation considère en effet que l’employeur ne justifiait pas des risques invoqués de sécurité spécifiques liés au port de la barbe dans le cadre de l’exécution de la mission du salarié, de nature à constituer une justification à une atteinte proportionnée aux libertés de ce dernier. Dès lors le licenciement du salarié repose, au moins pour partie, sur un motif discriminatoire, de sorte qu’il apparaît comme nul en application de l’article L. 1132-4 du Code du travail.

> La décision de justice